Conduite du changement

L’environnement de l’entreprise (ou d’une organisation) est soumis aux lois du territoire, aux règles de son activité, etc… ces lois et ces règles évoluent.
De même, le marché sur lequel progresse l’entreprise est en perpétuel mouvement, il peut être instable et fluctuant.

En vue de pérenniser l’activité commerciale, le chef d’entreprise a besoin d’adapter sa vision et la place de son entreprise dans cet environnement, tout au long de la vie de l’entreprise.

Par conséquent, la piloter revient à conduire un voilier en mer.

C’est au Capitaine de définir la destination puis d’y emmener son équipage. Tout en tenant compte des aléas météorologiques, le Capitaine fera en sorte de garder le Cap.

La navigation, savoir-faire technique et stratégique, est l’œuvre du Capitaine avec son équipage.

Celle-ci nécessite de grandes capacités physiques, une bonne gestion du stress, ainsi qu’une excellente concentration tout en restant attentif et sensible à l’environnement.

Le changement …

… est une nécessité vitale pour garantir sa pérennité, son développement, même s’il peut être source de stress.

« A sein de cet environnement instable et turbulent, un seul élément reste constant : le changement » . Le dalaï-Lama

Comprendre l’impermanence…

…la vie est un flux, elle est une évolution perpétuelle signifiant que rien n’est figé ou permanent.

A partir de cette prise de conscience, il est intéressant de d’appréhender la notion d’impermanence. En effet, tout est éphémère, tout se transforme, tout périt. Et malgré tout, cela laisse place à du renouveau !

Appliqué à l’entreprise, le contexte, dans lequel elle évolue, est en mouvement permanent, alternant périodes de fluctuations, de renouvellement, d’instabilité, de stabilité …

Au quotidien et au sein de l’unité, les interactions peuvent perturber son équilibre, créant ainsi des situations inertes ou bloquées, voire conflictuelles.

Grâce à cette conscience de l’impermanence, nous savons –effet rassurant- que cette situation ne durera pas, et qu’une fois gérés ce passage à vide, cet obstacle ou ce temps de confusion, une autre période, elle, plus fluide, se présentera.

Nous savons également que l’intervalle de prospérité, d’activité favorable, d’embellie, ne durera pas non plus ; l’identifier et le reconnaître nous permet d’anticiper.

Un changement durable…

…est celui qui prendra en considération l’équilibre de l’entreprise. C’est ce qu’on appelle l’écologie du système et des personnes ; les valeurs fondamentales des acteurs de ce système y seront respectées.

Mais équilibre ne signifie pas position figée. Bien au contraire, celui-ci va s’ajuster au gré des évolutions, s’accommoder des fluctuations, se renouveler en période d’instabilité …

« N’importe quel type intelligent peut faire les choses plus grandes et plus compliquées. Il faut du génie et beaucoup de courage pour aller dans la direction opposée. » Albert Einstein